AlpesEygliersGuillestroisHautes AlpesMontagneNaturePays du GuilQueyras

Le Pays du Guil

Le Guil, près de l'Ange Gardien

Le Guil, cette rivière torrentielle qui a prêté son nom à la ville de Guillestre et au territoire du Guillestrois, prend sa source dans la région du Mont Viso, le plus haut sommet des Alpes Cottiennes, où le Pô prend également sa source.  Le Guil, qui parcoure environs 50 km à travers le Queyras, avant de se jeter dans la Durance, au pied de Mont-Dauphin dans le Guillestrois, est l’élément commun aux deux territoires, le Guillestrois et le Queyras.  Nous avons suivi cette rivière pour ce reportage photo, afin de vous donner une idée de la beauté de notre région, de cette vallée, du Queyras et du Guillestrois, et surtout de cette splendide rivière. Bienvenue au Pays du Guil

Le Haut Guil, près de l’Echalp et de Ristolas, est encore un petit torrent, dont on ne pensera pas qu’il puisse devenir le torrent qui a sculpté des canyons quelques kilomètres en aval.  Sur un plateau encore bien large, il commence son trajet en douceur.  Quelques images. 

Le Guil, Ristolas
Le Guil près de Bramousse

Plus loin, alimenté par de nombreux affluents (plus de 50 tronçons affluents) qui se jettent dans le torrent, il montre de plus en plus son caractère de rivière torrentielle. 

Et encore plus en aval, il traverse le canyon qu’il a sculpté au fil des siècles.  Des gorges bien impressionnants, qui donnent une idée de la force de l’eau, et du temps qui a été nécessaire pour leur création.  A la hauteur de Montbardon, ces gorges méritent une visite. 

Plus loin, il alimente le barrage de la Maison du Roy, pour ensuite poursuivre son chemin au fond de son canyon, avant de sortir de sa vallée à la hauteur de la Font d’Eygliers.  Le Guil entre ensuite dans le Guillestrois, qui constitue la deuxième partie de ce Pays du Guil.  La rivière est devenue plus calme quand elle passe en dessous du pont du Simoust, pour ensuite contourner le rocher de Mont-Dauphin. 

Plus loin, sur la commune d’Eygliers, au pied de Mont-Dauphin et en face de Réotier, les eaux du Guil se jettent dans la Durance et poursuivent leur chemin dans la vallée de la Durance, vers le lac de Serre-Ponçon et bien plus loin encore, jusqu’à la confluence de la Durance avec le Rhône. Voilà, nous espérons que vous avez apprécié ce petit parcours dans le Pays du Guil.  Il ne vous reste plus qu’à venir sur place, pour venir découvrir cette beauté avec vos propres yeux.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.